poèmes d’amour et d’espoir

Bienvenue sur mon blog! (Tout n’est pas si noir que vous le pensez)

BOLIVIEN

Classé dans : Non classé — 19 janvier, 2011 @ 7:48

Bolivien dans les champs
Le labeur est ingrat
Et sans chercher plus loin
On renie ta coca

Elle est depuis longtemps
L’amie de tes anciens
Soulageant leurs douleurs
Pour d’autres lendemains

Mais l’étranger un jour
Acheta ton destin
Et sans plus de façons
Abîma l’héritage

L’herbe qui fait du bien
Servit entre leurs mains
Irrémédiablement
A rendre en esclavage

Song

Classé dans : Non classé — 9 novembre, 2010 @ 5:18

Falling falling in love with you

Dreaming till my dream will come true

When I see your beautiful face

I feel like a child before a fairy

Singing all the songs of my life

Praying they could go to your heart

Hoping for a sweet rendez-vous

Anywhere What I want is to be with you

Such a long time

I’ve been waiting for you

Such a long time

I was in Despair

Suddenly you’re there

My heart is out of control

Can’t you see him falling

Falling………

Toi

Classé dans : Non classé — 4 novembre, 2010 @ 4:44

J’aime ce que tu es

Ton esprit et ta voix

Cette subtile aura

Qui flotte autour de toi

Qui se mèle à la mienne

Et lui rend son éclat

J’aime ton bel humour

Qui me fait oublier

Chacun des mauvais jours

Que j’ai pu traverser

Et notre amour vécu

Transcendant le charnel

Me donne un aperçu

Des beautés éternelles

Vertige

Classé dans : Non classé — 3 novembre, 2010 @ 7:24

Le profit à tout prix

L’argent,la possession

Peuvent faire de l’homme

Du mal un simple pion

Dans sa course effrénée

Il salit et outrage

L’air ,la nature

Et les beaux paysages

Comprendra t-il enfin

Que tout ce qui l’entoure

Est son vrai capital ?

La vie en harmonie

Son assurance -vie

Contre une issue fatale

A quoi lui servira

Cet argent amassé

Si tout autour de lui

A cessé d’exister ?

Le cri de la forêt

Classé dans : Non classé — 3 novembre, 2010 @ 7:15

Entends tu les pleurs de la forêt

Plusieurs fois millenaire

Qui est tout à la fois

Le poumon de la terre

Et le témoin vivant

De tant de grands secrets

Et l’homme qui ne voit

Que son proche avantage

La détruit sans savoir

Que sous ce vert feuillage

La vie, à chaque étage,

Est beauté, variété

Et tous les peuples autochtones

Et la riche flore et la faune

Cet équilibre si précieux

Et quasiment miraculeux

Qu’elle protège de ses bras

Perdra t-on à jamais cela ?

Classé dans : Non classé — 3 novembre, 2010 @ 6:43

Un rais de lumière

Est tombé sur ma vie

Et de fil d’or mes jours

Alors se sont tissés

Disparue à jamais

Toute mélancolie

Ton regard est sur moi

Soleil d’éternité

An other chance

Classé dans : Non classé — 3 novembre, 2010 @ 7:35

So far away from you

I can’t bear the painful moments

That are thrown here and there

So often in my life

The only thing I do

To divert those instants

Is take a look a look at you

A photo from a file

How can it be

That you have been so near to me

And that I threw my chance away

Just by taking an other way

I know by now

That you and I are of the same blend

And anywhere you stand

I can find you again

Partage

Classé dans : Non classé — 2 novembre, 2010 @ 9:37

Vide toi mon coeur

De tout ce qui t’encombre

Toutes ces rancoeurs

Qui nous laissent dans l’ombre

Et barrent le chemin qui nous relie au monde

Chasse ce vent de haines

Et d’envies refoulées

Qui te tient dans ses chaines

Et t’empêche d’aimer

Mais emplis toi de rires

Et de chants et d’amour

Pour rendre un peu d’espoir

Au long de ton parcours

L’atelier

Classé dans : Non classé — 31 octobre, 2010 @ 2:09

Dans un endroit secret

Se créent bien des merveilles

Des mains de fée façonnent

Comme Dieu la terre

Les artistes mènent la danse

Et l’accompagnent de chansons

Et leur joie est belle à voir

Mille couleurs s’échappent de leurs doigts

Et le monde est à eux

Mille formes

Mille chants

Et l’espoir nait en eux

Chaque oeuvre est de l’art

Et leur art est magie

Magie grise, blanche

Et multicolore

Qui agrémente leur décor

Classé dans : Non classé — 31 octobre, 2010 @ 2:03

Cent fois sur le papier

J’ai envoyé des mots

Cent fois j’ai répété

Des mots qui sonnaient faux

L’amour n’était pour moi

Qu’exercice de style

Un jeu de sentiments

Jetés à la dérive

Mais soudain tu es là

Et ma plume s’envole

J’écris ce que je vis

Et ma vie farandole

Ma feuille se noircit

De mes traits de génie

Quand veille sous mon toit

Une belle égérie

12345...10
 

Mémoire de mots |
cocoruh |
Bienvenue sur le blog du Cu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | saisons nocturnes poésie noire
| jardinsdesapho
| as1960